Apprendre avec Hermès en cycle 2

12 thoughts on “Apprendre avec Hermès en cycle 2

  1. Bonjour
    Je viens de tomber sur votre article que e trouvé très intéressant.
    Je voudrais avoir votre avis sur la malette: apporte-t-elle un vrai plus en classe (étant donné son prix), ou les éléments disponibles sur le net sont-ils suffisants ?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    1. Bonjour,
      Si vous avez l’intention de travailler la mythologie au travers du feuilleton d’Hermès, alors vous y trouverez largement de quoi alimenter votre travail ! Dans la mallette, vous avez une fiche de préparation pour chacun des 100 épisodes ainsi que des pistes pour des séances permettant d’aller plus loin ; un CD contenant une oeuvre d’art par épisode ; un livret pédagogique détaillant la démarche de médiation culturelle, réalisé par une équipe de formateurs coordonnées par Serge Boimare ; un jeu de cartes permettant aux élèves de produire de nouvelles histoires mythologiques ; des posters et des autocollants. De quoi alimenter 3 ou 4 heures par semaine. N’hésitez pas si vous avez des questions plus précises. Athéna

      1. Bonjour Cindy,
        Murielle Szac est en vacances mais n’hésitez Pas à m’en dire davantage sur votre projet afin que je puisse lui transmettre toutes les informations nécessaires à son retour.
        Cordialement,
        Athena

  2. Bonjour, lorsque j’avais des CM2 j’ai beaucoup utilisé le feuilleton d’Hermès, et un peu celui de Thésée. J’ai des cE1 cette année, seulement nous on trouve que c’est dur et qu’il y a beaucoup de vocabulaire (c’est bien aussi). Que nous conseillez-vous au mieux pour les CP ou CE1 ? J’avoue bien aimé les thèmes d’Hermès, mais j’hésite à me lancer…

    1. Bonjour Valerie,
      Vous pouvez sans aucun souci utiliser Hermès en cycle 2 comme de nombreux enseignants. Serge Boimare suggère de modifier le texte si celui-ci est inadapté à ses élèves, mais même en REP+, Hermès reste tout à fait abordable et leur plaît énormément !
      Sinon avez-vous songé au nouveau feuilleton d’Artemis ?

        1. Dans mon école, On a réparti l’étude des feuilletons :
          – Hermès en CP
          – Thésée en CE2
          – Ulysse en CM1 et CM2 (50 épisodes chacun) et à partir de cette rentrée ce sera Ulysse en CM1 et Artémis en CM2.
          Mes collègues de CP font Hermès depuis plusieurs années et elles disent que la richesse du texte n’a jamais posé problème.

  3. Bonjour,

    J’aimerai travailler sur le Feuilleton d’Ulysse avec mes CE1, cela vous parait-il abordable (j’ai une classe de bons lecteurs) ?

    J’ai choisi Ulysse car les thèmes du voyage, de la mer, de l’exil entre autres m’intéressent, pour la possibilité de pluridisciplinarité que le projet offre.

    Pourquoi conseillez-vous Hermes pour les plus jeunes ?

    Merci de votre attention.

    1. Oui, c’est tout à fait abordable. Je connais au moins deux écoles qui ont travaillé Ulysse en projet d’école du CP au CM2 et ça fonctionne très bien ! Il faut juste être attentif au début du feuilleton avec les changements de point de vue ou de temporalité. Certains enseignants créent une frise chronologique et des illustrations des principaux personnages pour aider les élèves à s’y retrouver.
      Hermès est le plus souvent utilisé avec les plus jeunes en raison des thèmes et des questions qu’il suscite, mais les autres épisodes sont tout à fait utilisables en cycle 2 !

  4. Bonjour, je suis enseignante en ULIS, et j’ai essayé le feuilleton de Thésée. Le niveau de langage et le vocabulaire étaient trop difficiles pour les élèves. Mais j’ai vraiment envie d’essayer à nouveau. Quel feuilleton me conseillez-vous svp.

    1. Bonjour Véronique,
      Je suis désolé que votre première expérience avec les feuilletons n’ait pas été concluante.
      Je vous recommande Hermès ou Artémis qui sont utilisés dès le cycle 2 (voire la fin de cycle 1). Le vocabulaire et le niveau de langage ne sont pas très différents de Thésée, mais cela n’est pas un obstacle insurmontable : Serge Boimare recommande d’adapter sa lecture pour simplifier des tournure ou des mots qui empêcheraient la compréhension des élèves. Et le niveau d’exigence élevé permet à terme de motiver et d’engager davantage la classe, de ne plus bloquer au moindre mot, mais de rechercher la compréhension au delà du vocabulaire. J’espère que vous y trouverez votre compte et vos élèves aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *